Commit f1079aca authored by RĂ©gis Witz's avatar RĂ©gis Witz
Browse files

đź“ť update Michel Humm's foreword

parent ea2bfdb7
......@@ -3,14 +3,15 @@ Le BAHR constitue une base de données bibliographique et analytique unique pour
</p><p>
Les articles retenus ont été analysés à partir d’un choix de mots-clés (peuples, anthroponymes, théonymes, lieux géographiques, sources littéraires, épigraphiques, papyrologiques), de thèmes et de mots-clés divers (ces derniers étant regroupés et classés dans un thésaurus), suivant une grille d’analyse inspirée par les PACTOLS de l’ancienne base FRANTIQ (aujourd’hui fermée). Les thèmes pris en considération concernent à la fois l’histoire générale du monde romain, son administration, ses institutions, son armée, son économie, la vie civique, l’art, la religion, la vie culturelle, la vie quotidienne en ville, à la campagne, dans les provinces, etc. Les articles analysés reflètent tous les domaines de la recherche actuelle sur le monde romain antique, en histoire romaine, en archéologie et en philologie classiques, et traduisent également les nouvelles tendances actuelles de la recherche, notamment en histoire culturelle, en anthropologie historique et en histoire du genre, mais aussi les nouvelles méthodes de recherche en archéologie.
</p><p>
Le volume {millesime} contient {notices} notices bibliographiques provenant de {revues} revues (sur environ 800 revues dépouillées) ainsi que de {ocs} ouvrages collectifs. Ce nombre relativement réduit de notices (deux fois moins élevé que les années précédentes) s’explique par plusieurs facteurs qui se sont malencontreusement conjugués en 2020 et qui tiennent tout d’abord à la situation sanitaire provoquée par la pandémie mondiale de la COVID-19 : les bibliothèques ont été longuement fermées, et certaines sont même restées inaccessibles pendant toute l’année 2020 ; de nombreuses revues et des ouvrages n’ont pas pu être réceptionnés ; les étudiants stagiaires ont fait défaut à cause du confinement ; enfin, indépendamment de la situation sanitaire, mais facteur aggravant, l’équipe du BAHR souffre actuellement d’un déficit en ressources humaines par suite du départ de deux agents du CNRS qui n’ont pas été remplacés (congé de maladie de longue durée de Doris Meyer, depuis mars 2018, et départ à la retraite de Michel Matter, en mars 2020). Néanmoins, l’équipe du BAHR a tenu à publier ce volume, même amoindri, du BAHR 2020 afin de montrer sa persévérance, y compris celle de M. Matter qui a continué à apporter sa contribution aux notices du BAHR, malgré une retraite bien méritée.
Le volume {millesime} contient {notices} notices bibliographiques provenant de {revues} revues (sur environ 800 revues dépouillées) ainsi que de {ocs} ouvrages collectifs. Ce nombre relativement réduit de notices s’explique par plusieurs facteurs qui se sont malencontreusement conjugués et qui tiennent tout d’abord à la situation sanitaire provoquée par la pandémie mondiale de la COVID-19. On assiste toutefois à une nette reprise par rapport à la situation de 2020 car les bibliothèques sont de nouveau ouvertes, même si des problèmes de retard dans l'envoi ou la réception des revues subsistent. Enfin, indépendamment de la situation sanitaire, mais facteur aggravant, l’équipe du BAHR souffre actuellement d’un déficit en ressources humaines par suite du départ de deux agents du CNRS qui n’ont pas été remplacés.
</p><p>
La couverture du volume papier du BAHR affiche, de manière stylisée, le logo traditionnel du BAHR, librement inspiré du trépied delphique que l’on trouve représenté parmi les premiers exemplaires de lingots de bronze médio-républicains romains, dits aes signatum (RRC 10/1), symbole de l’oracle qu’on consulte pour avoir des réponses aux questions qu’on se pose : l’équipe du BAHR ose croire, toutefois, que sa base de données fournira au chercheur des réponses moins sibyllines que l’oracle de la pythie.
La couverture du volume papier du BAHR affiche, de manière stylisée, le logo traditionnel du BAHR, librement inspiré du trépied delphique que l’on trouve représenté parmi les premiers exemplaires de lingots de bronze médio-républicains romains, dits <em>aes signatum</em> (RRC 10/1), symbole de l’oracle qu’on consulte pour avoir des réponses aux questions qu’on se pose : l’équipe du BAHR ose croire, toutefois, que sa base de données fournira au chercheur des réponses moins sibyllines que l’oracle de la pythie.
</p><p>
À côté de cette version papier, les données du BAHR sont également disponibles en ligne sur la base Flora de la MISHA ; celle-ci est actuellement en cours de restructuration, mais elle est encore consultable par le site Internet de l’UMR 7044 ArcHiMèdE : http://archimede.unistra.fr/activites-de-recherche/bulletin-analytique-dhistoire-romaine-bahr/
À côté de cette version papier, les données du BAHR sont également disponibles en ligne sur l’Internet. Pour des raisons de sécurité informatique liées à l’obsolescence de l’ancienne base de données Flora, qu’il a fallu fermer, les métadonnées du BAHR ont été transférées vers une nouvelle base, Heurist, spécialement aménagée à cet effet par un informaticien de la MISHA, Régis Witz, dans le cadre de la politique visant à développer les humanités numériques sur le site. L’accès au site du BAHR a par conséquent changé et correspond désormais à l’adresse suivante :
<br><center><a href='https://heurist.huma-num.fr/heurist/?db=misha_bahr&amp;website'>https://heurist.huma-num.fr/heurist/?db=misha_bahr&amp;website</a></center>
</p><p>
Enfin, depuis 2013, les données du BAHR sont également accessibles à partir de la plateforme de recherche ISIDORE (http://rechercheisidore.fr), ce qui en a accru l’audience auprès d’un public bien plus large qu’auparavant.
La nouvelle présentation sur Heurist s’inspire fortement de la précédente, sur Flora, et ne devrait pas trop désorienter les utilisateurs. La recherche d’une notice y a même été simplifiée à travers une interface très intuitive et facile d’utilisation (par mot[s] du titre d’un article, par nom du [ou des] auteur[s], par mot[s] du titre de la revue ou de l’ouvrage collectif, par année de publication ou par des mots clés : dieu[x], homme[s], peuple[s] ou lieu[x]).
</p><p>
Le BAHR repose sur le travail d’une équipe composée d’ingénieurs CNRS de l’UMR 7044 Archimède et d’un informaticien de l’USR-MISHA (à Strasbourg). S’y ajoute l’aide d’enseignants-chercheurs de l’équipe et aussi d’étudiants en master et en doctorat des universités de Strasbourg (UDS) et de Mulhouse (UHA), mais aussi des collègues et des étudiants d’autres universités françaises (Paris IV, Nancy). La qualité de ce nouveau volume du BAHR est due à l’investissement de tous, en particulier de Carole Février et de Michel Matter, membres permanents du comité de rédaction.
Le BAHR repose sur le travail d’une équipe composée d’ingénieurs CNRS de l’UMR 7044 ArcHiMedE et d’un informaticien de l’USR-MISHA (à Strasbourg). S’y ajoute l’aide d’enseignants-chercheurs de l’équipe et aussi d’étudiants en master et en doctorat des universités de Strasbourg (UDS) et de Mulhouse (UHA), mais aussi des collègues et des étudiants d’autres universités françaises (Paris IV, Nancy). La publication de ce volume doit beaucoup à la persévérance de Carole Février qui, outre la rédaction des notices, gère seule l’organisation logistique de la revue, de Michel Matter, qui continue d’apporter bénévolement sa contribution aux notices du BAHR malgré une retraite bien méritée, et de l’informaticien Régis Witz, qui a organisé la migration de la base de données vers Heurist.
</p>
<p style='float: right;'>Michel Humm</p>
Supports Markdown
0% or .
You are about to add 0 people to the discussion. Proceed with caution.
Finish editing this message first!
Please register or to comment