ISIDORE.md 27.5 KB
Newer Older
1
# ISIDORE
Stephane Pouyllau's avatar
Stephane Pouyllau committed
2

3
## Qu’est-ce qu’ISIDORE ?
4

5
ISIDORE est un moteur de recherche permettant d'accéder en ligne aux
Stephane Pouyllau's avatar
Stephane Pouyllau committed
6
publication, travaux, documents et données numériques des sciences humaines et sociales.
7

8
9
10
Il permet de rechercher dans des notices et dans le texte intégral
de plusieurs millions de documents : articles, ouvrages, thèses et mémoires,
rapport, évènements, des informations et du texte intégral issues de base de données,
Stephane Pouyllau's avatar
Stephane Pouyllau committed
11
de corpus de documents et de fonds d'archives
12
13
scientifiques.

Stephane Pouyllau's avatar
Stephane Pouyllau committed
14
Il est accessible sur [isidore.science](https://isidore.science). Pour plus
15
16
17
d'information sur ISIDORE, vous pouvez consulter la page "[À
propos](https://isidore.science/apropos)" du site.

18
Lancé le 8 décembre 2010 et issue de la collaboration du TGE Adonis (CNRS), du Centre pour la communication scientifique directe
Stephane Pouyllau's avatar
Stephane Pouyllau committed
19
20
et des sociétés Antidot, Mondéca et Sword, ISIDORE est actuellement développement et exploité par la TGIR Huma-Num.

21
## Comment ISIDORE peut-il être utile à un enseignant-chercheur ?
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Pour un grand nombre de disciplines des SHS, ISIDORE permet de
rechercher des documents venant des principales plateformes de
publications du monde entier, ainsi qu'un grand nombre des fonds
numérisés par les bibliothèques nationales, universitaires et
municipales. Pour des usages poussés de recherche, la [recherche avancée
d'ISIDORE](https://isidore.science/as) offre par exemple, la
possibilité de rechercher des documents entre deux dates et par
discipline ou encore par collections.

Stephane Pouyllau's avatar
Stephane Pouyllau committed
32
## Comment rechercher des documents et travailler avec ISIDORE ?
33

Stephane Pouyllau's avatar
Stephane Pouyllau committed
34
ISIDORE propose plusieurs outils pour rechercher, découvrir, collecter et organiser les contenus qu'il indexe :
35

Stephane Pouyllau's avatar
Stephane Pouyllau committed
36
Il propose un [moteur de recherche par
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
pertinence](https://isidore.science) qui peut être utilisé
avec plusieurs méthodes d'interrogation.

-   Par défaut, ISIDORE cherche tous les mots d'une requête posée par
    l'utilisateur/utilisatrice en enlevant les mots vides (de, la, le,
    les, etc.) ;
-   Il est possible de chercher un document avec une phrase complète ou
    un groupe de mots en utilisant les guillemets autour de la phrase,
    par exemple : "direction de conscience" cherchera précisément
    cette phrase. Ainsi, dans ce cas-là, le "de" ne sera pas considéré
    comme un mot vide ;

Plusieurs opérateurs de recherche booléens sont disponibles dans
ISIDORE. À noter que la syntaxe des opérateurs est importante dans
ISIDORE, ils sont toujours en MAJUSCULE (ex. ET ou AND) :

Stephane Pouyllau's avatar
Stephane Pouyllau committed
53
- ET (AND) : l'intersection permet de trouver les termes (ou ensemble
54
55
56
    de termes) communs à la requête. Par exemple : 
    -   conscience ET genre
    -   "guerre froide" ET migrations
Stephane Pouyllau's avatar
Stephane Pouyllau committed
57
- OU (OR) : la réunion permet de trouver les termes cherchés
58
59
60
    appartenant aux deux ensembles de termes, ou à l'un ou à l'autre.
    Par exemple : 
    -   "web sémantique" OU "web 3.0"
Stephane Pouyllau's avatar
Stephane Pouyllau committed
61
- SAUF (NOT) : l'exclusion permet de réduire le bruit en excluant des
62
63
    termes. Par exemple :
    -   révolution SAUF Française
Stephane Pouyllau's avatar
Stephane Pouyllau committed
64
- PROCHE(n.) (NEAR(n.)) : l'opérateur PROCHE(n.) (comprendre "proche
65
66
67
68
69
70
71
72
73
    de") permet de lier des termes en indiquant une valeur "n." de
    proximité entre ces derniers. Il fonctionne comme un ET avec n.
    mot(s) entre les termes. La valeur "n." indique le nombre de mots
    devant séparer les deux termes recherchés. PROCHE fonctionne aussi
    sans la valeur n. et est dans ce cas-là égal à un PROCHE(10), c'est
    à dire 10 mots entre les termes recherchés (espacement standard).
    -   maison PROCHE(4) noblesse : recherche maison et noblesse avec
        une proximité de 4 mots

Stephane Pouyllau's avatar
Stephane Pouyllau committed
74
Il propose également une recherche avancée très complète à
75
76
77
l'adresse : <https://isidore.science/as> et également accessible depuis
la première page du site.

Stephane Pouyllau's avatar
Stephane Pouyllau committed
78
79
80
81
82
83
84
85
Il propose un espace personnel pour les chercheurs permettant :

- de collecter, de classer, d'organiser les documents trouvés
- d'y regrouper virtuellement l'ensemble de sa production scientifique afin de l'éditorialiser dans une page de profil personnel
- d'y suivre les productions de collègues
- d'y publier ses requêtes et leurs résultats à des fins de veille
- d'y constituer des bibliographies exportables vers Zotero

86
## Comment utiliser les flux RSS d'ISIDORE dans Zotero ?
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138

Le logiciel de gestion de bibliographie Zotero utilise les flux RSS
permettant à ses utilisateurs de faire de la veille scientifique.
ISIDORE propose la fonctionnalité de transformer ses requêtes
enregistrées sous la forme d'un flux RSS sous la forme d'une adresse
URL. Les flux RSS créés dans ISIDORE sont mis à jour, comme l'ensemble
des contenus du moteur de recherche, une fois par mois environ. Ainsi,
il est possible de suivre, depuis Zotero, la mise à jour des documents
d'Isidore issus des requêtes enregistrées.

Pour cela, il faut demander à ISIDORE --- dans son espace personnel en
mode connecté, le lien vers le flux RSS d'une requête enregistrée en
allant dans : espace personnel > Mes requêtes :

 ![](https://documentation.huma-num.fr/images/isidore.png){width="600"
height="356"}

Pour une requête enregistrée, il faut cliquer sur le pictogramme "Flux
RSS de la requête" disponible à droite :

![](https://documentation.huma-num.fr/images/isidore-rss-001.png){width="233"
height="137"}

et d'en copier le lien avec :

![](https://documentation.huma-num.fr/images/isidore-requeteRSS.png){width="192"
height="136"}

Le lien copier est de la forme : 

-   https://isidore.science/feed/lt3913

Si votre navigateur est équipé d'un module de lecture des flux RSS, il
sera possible d'utiliser ce lien directement dans votre navigateur.
Dans notre exemple, Nous allons l'utiliser dans Zotero.

Dans Zotero, il faut faire : Nouveau flux > À partir de l'URI :

![](https://documentation.huma-num.fr/images/zot-001.png){width="438"
height="124"}

Puis d'ajouter l'url du flux fournit par ISIDORE (avec le navigateur
Safari sous MacOS prendre soin de retirer la mention "feed:" de
l'url). Venir ensuite le coller dans "URL" de la fenêtre de création
de flux RSS de Zotero, exemple ci-dessous :

![](https://documentation.huma-num.fr/images/zot-002.png){width="568"
height="364"}

Il faut ensuite donner un titre à son flux, par exemple :
"isidore.science - veille sur ...".

139
## Comment faire pour que des données soient référencées par ISIDORE ?
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160

Il y a deux façon de faire référencer des données et documents par
ISIDORE :

-   Proposer ses données via un flux XML de métadonnées normalisées et
    utilisant le protocole OAI-PMH associé à des métadonnées au format
    Dublin core. Cette méthode est adaptée pour les bases de données
    documentaires, les corpus, les fonds d'archives scientifiques et les
    bibliothèques de documents/données. A titre d'exemple, un outil tel
    que Omeka propose OAI-PMH via un module (voir
<http://info.omeka.net/build-a-website/manage-plugins/oai-pmh-repository/>).
-   Proposer ses données via [un flux sitemap XML pointant vers des
    pages web contenant des métadonnées
    RDFa](https://documentation.huma-num.fr/index.php?solution_id=1035).
    Cette méthode est adaptée aux site web de programme de recherche,
    blogs, et pages web en général.

Pour aller plus loin, un guide plus technique est disponible en ligne :
[comment contribuer à ISIDORE avec ses données
numériques](http://www.huma-num.fr/sites/default/files/guide-isidore.pdf).

161
## Quelle est la fréquence de mise à jour d'ISIDORE ?
162
163
164
165

ISIDORE est mis à jour, de façon incrémentale, en moyenne une fois par
mois. Pourquoi ce délai ? En plus de moissonner et d'indexer les
documents, ISIDORE les enrichit à l'aide de concepts issus de
Stephane Pouyllau's avatar
Stephane Pouyllau committed
166
référentiels scientifiques (thésaurus, taxonomie, etc.). Ce travail d'enrichissement sémantique est
167
168
169
170
171
172
173
automatique et permet de vous proposer des suggestions de lecture. Il
s'agit de vous faire découvrir des documents autres que ceux que vous
cherchiez. Cela nécessite un certain temps de traitement et de calcul.
Les mises à jour des documents vous concernant, qui vous seront ainsi
proposés dans votre compte utilisateur comme des documents à
revendiquer, suivront elles aussi ce rythme mensuel de mise à jour.

174
## Les données déposées et documentées dans NAKALA peuvent-elles être référencées par ISIDORE ?
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185

Oui, les données déposés et documentées dans NAKALA peuvent être
accessibles dans ISIDORE. NAKALA propose en standard le protocole
OAI-PMH qui permettent de rendre interopérables les métadonnées, et donc
de les référencer par ISIDORE.

Le référencement par moissonnage OAI-PMH n'est cependant pas
automatique, notamment pour permettre aux utilisateurs de préparer leurs
données et métadonnées. Pour être référencé, il suffit de nous contacter
via <isidore-sources@huma-num.fr>.

186
## ISIDORE peut-il indexer des documents et données multilingues ?
187
188
189
190

Oui. Depuis 2015, les documents et jeux de données en anglais, espagnol
et français sont indexés par ISIDORE (métadonnées et texte intéral).
Pour plus d'information, vous pouvez consulter notre billet sur le
Stephane Pouyllau's avatar
Stephane Pouyllau committed
191
sujet : [Isidore speaks English, sino también español et toujours en français](http://humanum.hypotheses.org/921)
192

193
## Comment signaler ses données dans ISIDORE avec des métadonnées et le protocole OAI-PMH ?
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205

Pour signaler ses données dans ISIDORE en utilisant le protocole
OAI-PMH, il suffit :

-   De préparer ses données et ses métadonnées en utilisant le
    vocabulaire documentaire Dublin Core Element Set ou le Dublin Core
    Terms, suivant le niveau de précision que l'on souhaite et de les
    rendre accessibles via le protocole OAI-PMH
-   D'organiser et de documenter les *sets* de son entrepôt OAI-PMH
-   De signaler à <isidore-sources@huma-num.fr> l'adresse de son
    entrepôt à Huma-Num

Stephane Pouyllau's avatar
Stephane Pouyllau committed
206
### Les "sets" en OAI-PMH :
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221

Le protocole OAI-PMH permet, par la création de *sets*, de rassembler un
ensemble cohérent de notices dont le périmètre est laissé à la libre
appréciation du producteur des données. Il permet aussi de définir une
hiérarchie dans les *sets* avec un mécanisme d'héritage en précisant
dans le nom du set le nom du ou des *sets* parents et du *set* enfant
séparé par le caractère " : ". ISIDORE est en capacité d'utiliser ces
*sets* pour limiter le moissonnage à un ensemble de notices ou pour
différencier différentes sources de données au sein d'un même entrepôt.
Le producteur devra donc préciser les modalités de moissonnage qui lui
paraissent les plus appropriées afin de valoriser au mieux ses
ressources au sein d'ISIDORE. Pour cela, il indiquera le ou les *sets*
concernés ou une règle permettant de distinguer les *sets* à prendre en
compte.

222
### Les notices en OAI-PMH ou "record" :
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244

Dans le cadre d'ISIDORE, chaque record correspond à un document. Le
moissonneur d'ISIDORE exploite ainsi les métadonnées décrites selon le
profil d'applications défini par l'Open Archive Initiative pour le
Dublin Core Element Set (connu aussi Dublin Core "simple"). De
surcroît, le moissonneur collecte également le ou les documents en texte
intégral dont les URL (débutant par https:// ou http://) sont indiquées
dans l'élément <dc:identifier>

Nous recommendons aux producteurs de données de proposer des record les
plus riches possible en métadonnées. En effet, la pertinance dans
ISIDORE favorise les métadonnées les plus riches possibles. Des champs
tel que :

``` {.language-markup}
<dcterms:description>
<dcterms:creator>
<dcterms:date>
```

sont indispensables.

245
#### Exemple d'une notice en OAI-PMH :
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307

``` {.language-markup}
<record>
<header>
<identifier>oai:halshs.archives-ouvertes.fr:halshs-00514304</identifier>
<datestamp>2010-09-02T11:06:50Z</datestamp>
<setSpec>halshs</setSpec>
<setSpec>SHS:ECO</setSpec>
<setSpec>SDV:BIO</setSpec>
<setSpec>INFO:INFO_BT</setSpec>
<setSpec>SDV:SA:AEP</setSpec>
<setSpec>SDV:SA:STA</setSpec>
<setSpec>CIRAD</setSpec>
<setSpec>SHS</setSpec>
</header>
<metadata>
<oai_dc:dc xsi:schemaLocation=”http://www.openarchives.org/OAI/2.0/oai_dc/ http://www.openarchives.org/OAI/2.0/oai_dc.xsd”>
<dc:identifier>http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00514304/en/ </dc:identifier>
<dc:identifier>http://halshs.archives-ouvertes.fr/docs/00/51/43/98/PDF/Regulation_GMO_pprint.pdf</dc:identifier>
<dc:identifier>http://halshs.archives-ouvertes.fr/docs/00/51/43/98/PDF/ppt_nocmt_broader_regulation.pdf </dc:identifier>
<dc:title>Broadening the scope of regulation: a prerequisite for a positive contribution of transgenic crop useto sustainable development</dc:title>
<dc:creator>Fok, Michel</dc:creator>
<dc:subject>[SHS:ECO] Humanities and Social Sciences/Economy and finances </dc:subject>
<dc:subject>[SDV:BIO] Life Sciences/Biotechnology</dc:subject>
<dc:subject>[INFO:INFO_BT] Computer Science/Biotechnology</dc:subject>
<dc:subject>[SDV:SA:AEP] Life Sciences/Agricultural sciences/Agriculture, economy and politics </dc:subject>
<dc:subject>[SDV:SA:STA] Life Sciences/Agricultural sciences/Sciences and technics of agriculture</dc:subject>
<dc:subject>regulation</dc:subject>
<dc:subject>coordination</dc:subject>
<dc:subject>GMO</dc:subject>
<dc:subject>biotechnology</dc:subject>
<dc:subject>seed price</dc:subject>
<dc:subject>research</dc:subject>
<dc:subject>weed resistance</dc:subject>
<dc:subject>pest complex shift</dc:subject>
<dc:description>Ex-ante regulation of transgenic crop use generally prevails, before the authorization of commercial release.This kind of regulation addresses the concerns of biosafety and coexistence, under pressure of pros and/or cons of GMO. After fifteen years of large scale use of transgenic crops (notablysoybean and cotton) in various countries (USA, China, Brasil, India...), ecological and economic phenomena are observed and which could threaten the sustainable use of transgenic varieties. I advocate that the regulation scope must be extended so as to a) promote a systemic and coordinatedapproach of transgenic crop use, b) ensure seed purity with regard to the transgenic trait, c) maintain research on non-transgenic varieties, and d) warrant fair pricing of transgenic seeds.</dc:description>
<dc:coverage>Montpellier</dc:coverage>
<dc:coverage>France</dc:coverage>
<dc:date>2010-08-29</dc:date>
<dc:language>English</dc:language>
<dc:type>proceeding with peer review</dc:type>
<dc:source>Proceedings of Agro2010, the XIth ESA Congress</dc:source>
<dc:source>Agro2010, the XIth ESA Congress</dc:source>
</oai_dc:dc>
</metadata>
</record>
```

En plus de cette description en *Dublin Core Element Set*, chaque
enregistrement peut être décrit suivant un ou plusieurs formats de
métadonnées dont le choix est laissé à l'appréciation de
l'administrateur de l'entrepôt. Le moissonneur d'ISIDORE est en capacité
d'exploiter le format *Dublin Core Terms* et tous schémas XML permettant
l'exposition du texte intégral (dont la TEI ou l'EAD) améliorant ainsi
son indexation. Le producteur de données devra veiller à respecter
scrupuleusement les spécifications du protocole OAI-PMH dans sa version
2.0 et à autoriser l'accès à son entrepôt au moissonneur d'ISIDORE.

Nous conseillons aux producteurs de valider régulièrement la conformité
de leur entrepôt grâce, par exemple, aux [outils de l'Open archive
initiative](https://www.openarchives.org/pmh/tools/).

308
## Comment signaler ses données dans ISIDORE avec des métadonnées RDFa ?
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334

Comment exprimer des métadonnées d'une page web très simplement en
utilisant la [syntaxe
RDFa](http://tcuvelier.developpez.com/tutoriels/web-semantique/rdfa/introduction/)
? Prenons par exemple un billet de blog publié avec WordPress. S'il
peut exister des [plugins pour faire
cela](http://wordpress.org/extend/plugins/search.php?q=RDFa),
l'obsolescence de ces derniers peut rendre difficile leur maintien dans
le temps. Une autre solution consiste à implémenter RDFa dans le code
HTML du thème WordPress que l'on a choisi. Pour ce que cela soit facile
et gérable dans le temps, le plus simple est d'utiliser l'entête HTML
<head> afin d'y placer des balises <meta> qui contiendront les
métadonnées.

Exprimer des métadonnées selon le modèle RDF via la syntaxe RDFa permet
à des machines (principalement des moteurs de recherche) de mieux
traiter l'information car elle devient plus explicite : pour une
machine, une chaîne de caractère peut être un titre ou un résumé, si
vous ne lui dites pas que c'est un titre ou que c'est un résumé elle
ne le devinera pas. A minima, il est donc possible d'utiliser les
balises <meta> pour définir une structure RDF offrant la possibilité
de structurer les métadonnées minimales par exemple avec le vocabulaire
documentaire Dublin Core Element Set. Le RDFa est une façon d'écrire des
triplets RDF dans du HTML (le "a" de RDFa veut dire "in
attributes").

335
### Comment faire ?
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351

En premier, il faut indiquer dans le DOCTYPE de la page web, qu'elle va
contenir des informations qui vont utiliser le modèle RDF, ainsi, le
DOCTYPE sera :

``` {.language-markup}
<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML+RDFa 1.0//EN" "http://www.w3.org/MarkUp/DTD/xhtml-rdfa-1.dtd">
```

Dans la balise <html>, nous allons indiquer les adresses des
vocabulaires documentaires - par l'intermédiaire de namespace XML - qui
vont nous servir à typer les informations, dans notre exemple, nous
allons utiliser le Dublin Core simple et le Dublin Core Terms (DC Terms)
:

``` {.language-markup}
352
353
354
355
<html xmlns:rdf="http://www.w3.org/1999/02/22-rdf-syntax-ns#"
xmlns:rdfs="http://www.w3.org/2000/01/rdf-schema#"
xmlns:xsd="http://www.w3.org/2001/XMLSchema#"
xmlns:dc="http://purl.org/dc/elements/1.1/"
356
357
358
359
360
361
362
xmlns:dcterms="http://purl.org/dc/terms/">
```

Il serait possible, pour encoder plus d'information, d'utiliser plus
de vocabulaires documentaires :

``` {.language-markup}
363
364
365
366
367
368
369
370
<html
xmlns:rdf="http://www.w3.org/1999/02/22-rdf-syntax-ns#"
xmlns:dc="http://purl.org/dc/elements/1.1/"
xmlns:dcterms="http://purl.org/dc/terms/"
xmlns:skos="http://www.w3.org/2004/02/skos/core#"
xmlns:rdfs="http://www.w3.org/2000/01/rdf-schema#"
xmlns:xsd="http://www.w3.org/2001/XMLSchema#"
xmlns:foaf="http://xmlns.com/foaf/0.1/"
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
xmlns:cc="http://creativecommons.org/ns#">
```

Ici, [foaf](http://www.foaf-project.org/) nous servirait à encoder des
informations relatives à une personne ou un objet décrit par les
métadonnées, [CC](http://creativecommons.org) nous permettrait de
signaler quelle licence Creative Commons s'appliquerait à ce contenu.
Après avoir déclaré des les vocabulaires documentaires que nous allons
utiliser, nous allons ajouter la structure RDFa au travers de balises
<meta> dans l'en-tête <head> de la page HTML. Dans un premier
temps, à l'aide d'une balise <link>, nous allons définir l'objet
numérique auquel les informations encodées en RDF seront rattachées :

``` {.language-markup}
<link rel="dc:identifier" href="http://monblog.com/monbillet.html" />
```

Cette balise définit donc un conteneur pour les informations que nous
allons indiquer à l'aide des balises <meta>. Ce conteneur est
identifié par une URI qui se trouve être une URL, c'est à dire
l'adresse de la page dans le web. Maintenant, nous enchaînons les
balises <meta> qui définissent donc un ensemble de métadonnées, c'est
à dire dans notre cas, des informations descriptives de la page web :

![](https://documentation.huma-num.fr/images/meta.png){width="646"
height="220"}

Suivant la nature du contenu de la page web, il sera bien sûr possible
d'être plus précis, plus fin et plus complet dans les informations
encodées. Par exemple, il sera judicieux d'utiliser le vocabulaire DC
Terms.

Le DC Terms permettra avec :

![](https://documentation.huma-num.fr/images/meta2.png){width="637"
height="67"}

de proposer une forme pour une référence bibliographique dans le cas
d'une page web décrivant un ouvrage par exemple. Il serait possible de
passer l'ensemble du texte d'une page web à l'aide du vocabulaire
SIOC [en utilisant la propriété
sioc:content](http://www.lespetitescases.net/rdfaiser-votre-blog-2-la-pratique).
Il est possible également de relier des pages web entre elles (pour
définir un corpus d'auteurs par exemple) en utilisant dans le
vocabulaire DC Terms la propriété du DC Terms : dcterms:isPartOf.

Une fois l'encodage RDFa fait dans les pages HTML, il vous reste à créer
un sitemap.xml listant les pages que vous souhaitez qu'ISIDORE moissonne
et nous soumettre l'URL de votre sitemap par e-mail
à isidore-sources@huma-num.fr.

Il est possible de tester l'extraction que fera ISIDORE de vos
métadonnées en RDFa à l'aide de l'application "ISIDORE à la demande"
disponible ici : <http://rd.rechercheisidore.fr/ondemand/fr/rdfa.html>

426
## Comment des images scientifiques déposées dans l’archive ouverte MédiHAL seront-elles accessibles dans ISIDORE ?
427
428
429
430
431
432
433
434

Tous les fichiers aux formats image, audio et vidéo déposés dans
l'archive ouverte MédiHAL sont automatiquement référencés dans ISIDORE
et indexés au niveau de leurs métadonnées (y compris les métadonnées
IPTC pour les images fixes). Tous ces documents et leurs notices sont
donc accessibles à travers les différentes interfaces d'interrogation
d'ISIDORE.

435
## Un site web utilisant Drupal peut-il être référencé par ISIDORE ?
436
437
438
439
440
441
442
443
444
445
446
447
448
449

Oui, il est possible de faire indexer par ISIDORE des pages web générées
par le CMS Drupal. Il y a deux façons de faire, suivant la nature des
contenus de vos pages :

-   Soit via le protocole OAI-PMH et dans ce cas il existe  plusieurs
    modules Drupal, voir sur
    [https://www.drupal.org/search/site/OAI-PMH](https://www.drupal.org/search/site/OAI-PMH?f%5B0%5D=ss_meta_type%3Amodule "OAI-PMH pour Drupal").
-   Soit via l'utilisation d'une structure de métadonnées en Dublin
    Core dans les pages web générées par Drupal utilisant RDFa et un
    sitemap.xml. Un article dédié à cette façon de procéder est
    disponible à l'adresse :
    [https://documentation.huma-num.fr/index.php?solution_id=1035](https://documentation.huma-num.fr/index.php?solution_id=1035%20)

450
## Les fichiers et documents déposés dans Zenodo peuvent-ils être référencés par ISIDORE ?
451
452
453
454
455
456

Oui, il est possible pour ISIDORE de référencer les fichiers et
documents déposés et documentés sur la plateforme
[Zenodo](https://zenodo.org).

Le référencement repose sur le principe du moissonnage OAI-PMH sur un
457
458
ensemble de fichiers et données (et donc leurs métadonnées) correspondant à un ou
des identifiant(s) correspondants aux identifiants des "communities" dans Zenodo (voir (https://developers.zenodo.org/#sets)).
459
460
461
462
463
464
465
466
467
468
469
470
471
472
473
474
475
476
Nous pouvons aussi regrouper plusieurs identifiants Zenodo dans une même
collection ISIDORE permettant ainsi aux déposants de plusieurs corpus
déposés dans Zenodo de les regrouper dans ISIDORE pour leur donner plus
de visibilité.

Pour ajouter dans ISIDORE vos dépôts Zenodo, [merci de nous envoyer
l'URL
OAI-PMH](mailto:isidore-sources@huma-num.fr?subject=%22Je%20souhaiterai%20faire%20moissonner%20mes%20dépôts%20Zenodo%22)
de votre dépôt (voir <https://developers.zenodo.org/#oai-pmh>). 

À lire sur le sujet : 

-   [Comment faire pour que des données soient référencées par ISIDORE
    ?](/content/12/54/fr/comment-faire-pour-que-des-donnees-soient-referencees-par-isidore-.html "Comment faire pour que des données soient référencées par ISIDORE ?")
-   [Comment signaler ses données dans ISIDORE avec des métadonnées et
    le protocole OAI-PMH
    ?](/content/12/75/fr/comment-signaler-ses-donnees-dans-isidore-avec-des-metadonnees-et-le-protocole-oai_pmh-.html "Comment signaler ses données dans ISIDORE avec des métadonnées et le protocole OAI-PMH ?")

477
## Pourquoi certains articles ne se retrouvent pas dans ISIDORE ?
478
479
480
481
482
483
484
485
486
487
488
489
490
491
492
493
494
495
496
497
498
499
500
501
502
503
504
505
506
507
508
509
510
511
512
513
514
515
516
517
518
519
520
521
522
523

Si vous ne retrouvez pas la totalité de votre production scientifique
dans [ISIDORE](https://isidore.science), il peut y avoir plusieurs
explications. Il se peut que vos articles soient publiés dans des revues
qui ne sont pas électroniques ou qui ne rendent pas accessibles leurs
articles même longtemps après leur publication. En effet, depuis sa
création, [ISIDORE](https://www.rechercheisidore.fr) favorise l'open
access : l'indexation est meilleure pour les articles disponibles en
accès libre. De nombreuses revues électroniques ont fait ce choix au
travers de portails tels que Open Edition Journal (anciennement
Revues.org), Érudit, Persée, et Cairn.info, Redalyc et les articles de
ces revues sont donc collectés et indexés par
[ISIDORE](https://isidore.science).

Il se peut également que vos articles soient publiés en ligne, mais pas
sur une plateforme d'édition électronique (mais un site web), ou sur une
plateforme d'édition électronique ne permettant pas l'indexation via le
protocole standard (voir la question-réponse sur l'OAI-PMH).

D'autres revues rendent accessibles leurs articles, mais seulement après
une période d'embargo. Dans ce cas,
[ISIDORE](https://www.rechercheisidore.fr) n'indexe que les métadonnées
de l'article. Si vous vous connectez via votre bibliothèque
universitaire, centre de documentation ou par BibCNRS, il est possible
que vous ayez quand même accès à ces articles.

Il est possible de rechercher dans les collections indexées par
[ISIDORE](https://isidore.science) en utilisant le moteur lui-même et en
indicant que vous souhaitez recherche dans les collections.

Il se peut aussi que votre article soit publié sous forme de PDF image,
dans ce cas seul le référencement par
[ISIDORE](https://www.rechercheisidore.fr) sera permis, mais pas son
indexation en texte intégral.

Il se peut enfin que certains de vos articles soient publiés dans des
revues qui ne sont pas classées en SHS.

Dans tous ces cas, vous pouvez vous-même déposer vos articles dans une
archive ouverte comme HAL-SHS qui est aussi indexée par
[ISIDORE](https://www.rechercheisidore.fr) ou vous rapprocher de votre
bu/centre de documentation.

Si vous n'êtes dans aucun de ces cas et pensez donc qu'il s'agit d'une
erreur, vous pouvez nous envoyer un mail à isidore@huma-num.fr.

524
## Une revue hébergée par Cairn.info est-elle dans ISIDORE ?
525
526
527
528
529
530
531

Oui, les revues numérisées et diffusées sur le portail de revues
Cairn.info sont présentes dans ISIDORE. Les revues sont indexées au
niveau des articles. Les articles des revues hébergée par Cairn.info qui
ne sont pas en libre accès sont uniquement indexés au niveau de leurs
métadonnées.

532
## Une revue de Persée est-elle aussi dans ISIDORE ?
533
534
535
536
537

Oui, les revues numérisées et diffusées sur le portail Persée sont
présentes dans ISIDORE. Les revues sont indexées au niveau de l'article
en texte intégral.

538
## Pourquoi certains ouvrages/chapitres d’ouvrage ne sont pas signalés dans ISIDORE ?
539
540
541
542
543
544
545
546
547
548
549
550
551
552
553
554
555
556
557
558
559
560
561
562
563
564
565
566
567
568

ISIDORE sait identifier qu'un document est de type ouvrage, ainsi, il y
a plus de 500000 ouvrages et chapitres d'ouvrages signalés dans
ISIDORE.

Il faut savoir qu'il existe relativement peu de plateformes d'édition
d'ouvrages en ligne en libre accès. ISIDORE indexe par exemple les
contenus de la principale d'entre elles dans le monde francophone,
[OpenEdition
Books](https://www.rechercheisidore.fr/search/?collection=10670/3.szxq6s),
la plateforme du [Centre pour l'édition électronique
ouverte](http://www.cleo.cnrs.fr) et cela permet d'indexer des livres
--- au niveau des chapitres, et de les signaler.

Hors du monde francophone, ISIDORE indexe aussi les ouvrages présents
sur [Scielo
Books](https://www.rechercheisidore.fr/search/?collection=10670/3.7oraz1)
(Brésil) et
[OApen](https://www.rechercheisidore.fr/search/?collection=10670/3.pwofj8)
(Pays-Bas).

Par ailleurs, vous pouvez, en accord avec votre éditeur, déposer votre
ouvrage ou chapitres d'ouvrages dans l'archive ouverte
[HAL-SHS](https://halshs.archives-ouvertes.fr). Il sera alors indexé par
ISIDORE dans le cadre de l'indexation de HAL-SHS.

Si votre ouvrage est disponible sur l'une de ces plateformes et que
vous ne le trouvez cependant pas sur ISIDORE, vous pouvez nous le
signaler ici via le formulaire de
[contact](http://documentation.huma-num.fr/index.php?action=contact).